Toufik Medjamia



Toufik Medjamia quitte l’Algérie pour Marseille en 1994 suite à la guerre civile.
Son travail de dessins, d’installations en papiers découpés, volumes en papier cousus et sculptures tourne autour de questions fondatrices de nos civilisations.
Il y est question d’un monde idéal où nous aurions surmonté nos traumatismes collectifs historique en assumant leurs caractère irréversible.
Chacune des œuvres, qu’il fabrique mettent en lumière l’anthropocène aux travers d’objets façonnés et dénaturés qu’il fait cohabiter ensemble sans logique apparente.